Sakura, le jardin de l’empereur.

 
cropped-lpc-logo-10-ans-2021_contour_web-1.png
C’est dans une boîte mystère que nous avions acheté, nous avons découvert le jeu Sakura, le jardin de l’Empereur. Ce jeu n’est pas une découverte qui nous a impressionnés mais tout de même séduit par sa simplicité et les revirements de situation.
 
Pendant que l’empereur admire les Cerisiers en fleurs, les joueurs, des peintres, devons s’approcher le plus près possible sans toutefois bousculer l’Empereur. Plus vous êtes près de l’Empereur au moment où il admire les cerisiers, plus votre toile sera belle et que la récompense sera grande. Le joueur avec le plus de points prestige gagne la partie. 
 
Ce jeu peut se jouer de 2 à 6 joueurs. Nous y avons joué à 2 joueurs. Nous vous recommandons au moins 3 joueurs sinon il faut émuler un 3e joueur. Il y a deux façons d’émuler ce 3e joueur. Nous y reviendrons plus tard après l’explication du jeu. De plus, une des particularités, les ponts qui normalement comptent pour une case, comptent pour trois quand on joue à 5 joueurs ou plus.À chaque tour, chacun des joueurs jouent une carte, de sa main de 5 cartes, qui feront avancer ou reculer l’Empereur ou les autres peintres et ensuite nous avançons ou reculons selon les indications de la carte. La particularité, c’est que tous les joueurs tournent leur carte à jouer en même temps et que c’est le nombre au bas de la carte qui détermine l’ordre dans lequel les cartes sont jouées. Ce petit détail peut contrer vos plans. Lorsque l’Empereur passe pour la première fois devant un Cerisier, la carte en jeu se termine et les autres cartes sont défaussées. Les joueurs les plus près reçoivent alors des pièces en récompense s’ils sont les plus près de l’Empereur. Attention! Vous pouvez perdre des pièces et reculer de 3 cases si vous bousculez l’Empereur. Il est donc impossible de le dépasser. La partie continue ainsi de suite jusqu’au dernier arbre. On compte ensuite notre pointage à la fin et le joueur avec plus de jetons gagne.
 
Ce jeu peut se jouer à 2 joueurs, mais nous devons y ajouter un 3e joueur comme s’il serait un «bot» et pour le faire jouer, soit qu’on pige tout simplement une carte de la pioche qu’on retourne et nous la jouons comme si c’était un troisième joueur. Sinon il y a un mode plus tactique où le joueur le plus en arrière prend une carte de son propre jeu pour plus de contrôle sur ce 3e joueur «bot». Lorsque le 3e joueur a le choix d’avancer ou de reculer, il doit avancer par défaut. Dans les règlements ce n’est pas stipulé si on doit faire la même chose avec L’empereur mais nous, pour épicer un peu plus le jeu et donner plus de chances au joueur derrière, ce dernier peut choisir si le 3e joueur fait reculer ou avancer l’empereur, ce qui peut changer complètement le courant du jeu. Non stipulé non plus dans les règlements, mais nous accordons à ce 3e joueur «bot» les pièces qu’il a droit en début de partie et lui faisons gagner ou perdre des points comme si c’était un vrai joueur pour le plaisir de nos statistiques personnelles.
 
Parlons un peu du matériel. La boîte est jolie avec un espace de rangement parfait. Les pions sont en bois, ultra léger. Le plateau est simplement illustré et très clair. Les cartes sont super belles et les illustrations nous aident à rapidement voir qu’elle type de carte, elles sont. Par contre les cartes ont un fini mat satiné et ça empêche les cartes de bien glisser. Ce qui fait qu’elles sont difficiles à mélanger, à se décoller les unes des autres et c’est déplaisant lors de la manipulation des cartes.
 
C’est un beau petit jeu vraiment simple à jouer. La partie difficile est seulement de prédire quand notre carte sera jouée pour réussir à se placer en première position. Parfois faut prendre un risque, mais si notre carte n’est pas jouée dans l’ordre souhaité, cela peut nous faire avancer plus loin que l’on pensait et nous faire bousculer l’Empereur. À plusieurs joueurs, ça doit arriver sûrement plus souvent qu’à seulement 2 joueurs. D’ailleurs, j’ai bien hâte d’y jouer à plus de 3 joueurs pour voir la différence. Durant le jeu, nous devions à plusieurs occasions consulter le livre des règlements pour apprendre si tel symbole sur les cartes nous fait dépasser tous les joueurs ou seulement celui devant nous mais en cours de jeu on fini par s’habituer et ne plus avoir besoin du manuel d’instruction. En famille ou entre amis, c’est un beau passe-temps sans que ça ne devienne pour autant le jeu que vous voudrez sortir tous les weekends! 
Sakura3
Bas de page LPC

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s